Support LQDN banner 2

L'actualité Web libre en un coup d'oeil
Bienvene sur LEZACTUS, l'actualité en ligne web libre en un seul coup d'oeil ! Postez votre article ! Lezactus sur votre site ici.

Google

2007-06-17 14:31:47 Génération bidon, on est dans la merde, plus d'espoir, plus de travail...

Certes, ceci ne constitue pas vraiment un article d'actualité et en même temps oui. Oui car il est actuel. Voila ma petite histoire, réflexion du moment.
Je suis un informaticien, diplômé depuis 1999, j'ai connu la fin des années 90 avec la fin de la croissance, et le sursaut des "startups". Il existait à l'époque une lueur d'espoir, et encore une notion de carrière dans le métier. Je me permets de parler du domaine informatique, car, il est maintenant sinistré depuis environ 5 ans.
J'ai fait un DUT Services et réseaux de communication informatique, et ait débuté dans une entreprise qui s'occupait de la maintenance pour COMPAQ. J'ai passé les certifications COMPAQ, et suis resté un an dans cette entreprise. On m'avait accordé une augmentation de salaire qui n'a jamais été appliquée par la compta, au bout de 2 mois j'ai donc démissionné.
En effet, insultes et violences à mon égard de la part de ma supérieure alcoolique, ont fait que j'ai eu un ulcère à l'estomac pour le smic ! J'ai donc démissionné. Bien m'en a pris, en septembre j'ai été recruté par une startup, comme assistant responsable informatique, en qualité de technicien. Il s'est avéré, de par mon efficacité, que le poste de responsable SI m'a été accordé suite au départ du responsable en poste.
Je me suis très vite retrouvé là avec un poste de cadre responsable, que j'ai occupé pendant 2 ans environ, au salaire de 160Kf annuel brut. Pour moi, un montant énorme par rapport à mon job précédent.
Le bulle High Tech ayant explosé au CAC 40, j'ai donc connu les vagues de licenciement, les tiraillements internes, en allant au travail ne sachant pas si le lendemain la boite existerai encore. Au bout de presque 2 ans, je reviens de congés de fin d'année, et reçoit ma notification de licenciement au profil d'un jeune diplômé moins cher prêt à travailler au smic. Evidement, ceci formulé afin que légalement tout se passe correctement.
Négociant mon départ, je lance alors ma propre entreprise de services informatiques, hélas mal conseillé sur le statut, (Micro entreprise simplifiée) je perds ce que je gagne dans l’année en différentes charges et assurances. L'entreprise ayant été créée en nom propre, l'URSAFF me rattrapera 2 ans après pour une exonération à laquelle je n'aurai pas eu droit, m'assommant de manière inattendue d'une facture de 500 euros.
Pendant ce temps, j'apprends qu'après un an d'activité au régime d'indépendant je perds mes droits Assedic, hors, au bout d'un an, et n'ayant rien gagné sur mon activité je cesse l'activité afin de ne pas perdre mon chômage. Parallèlement, et pour maintenir mon compte à flot, j'ai pris une mission en intérim, du pur bonheur, un poste de responsable informatique !

Seulement, les missions d'intérim n'étant pas éternelles, ça n'a duré que six mois, mais tout le monde était satisfait. J'ai remplacé une personne qui était parti en congés sans solde pendant cette période, expérience enrichissante.

Après ça, j’étais donc au chômage, à ne rien faire, enfin, façon de parler, car personne ne dort paisiblement au chômage, en cherchant un autre job, installé à l'époque dans le Sud est. Ma fiancée étant partie dans le sud ouest de la France pour ses études, j'ai donc pris la décision de la rejoindre !! En effet, les Assedic dans le sud est, ou les Assedic dans le sud ouest, autant bouger ! D'autant plus qu'il n'y avait pas plus de travail dans un endroit que dans l'autre. La vie étant un peu moins chère dans le sud Ouest (vers Tarbes, y a pas la mer, donc c'est moins cher!).

J'ai donc loué un appartement. Après avoir trainé dans plusieurs magasins informatiques, j'ai fait du porte à porte, et ai rencontré un gars qui voulait monter sa propre boutique. Je me suis donc associé avec lui dans cette aventure. Une SARL, un magasin informatique. Pour la forme nous allons dire que les 6 mois de travail ensemble n'ont fait que révéler ce que nous appellerons des "incompatibilités d'humeur", rendant le travail impossible, et de plus, n'ayant rien touché malgré un début très correct d'activité, il était vital pour moi de trouver autre chose, un emploi de salarié "normal".

J'ai donc re-entrepris ma démarche de porte à porte en me "prostituant" informatiquement parlant. Il faut dire qu’à ce stade j'approche les dix ans d'expérience en informatique, seulement avec un DUT hélas, et donc je commence à avoir vu passer un certains nombre de cas de figure.

Me voilà donc, approchant la fin de droits Assedic, devant à tout prix trouver un job pour repousser l'échéance. Habitué à des salaires de véritable responsable informatique / Administrateur réseau, j'ai tourné autour des 2200 Euros net auparavant (un minimum pour ce type de postes à responsabilité). Hors, le marché étant sinistré, ce que j'appelle me "prostituer" en informatique, c'est proposer l'ensemble des mes compétences à qui voudra bien me présenter le moindre petit misérable contrat de travail.

J'ai donc rencontré des personnes de bonne volonté, sans grande ressources mais avec de l'énergie, pour qui j'ai bossé, au SMIC, en CIE pendant un an. Cette entreprise positionnée dans la création de boutiques en ligne, propose un produit très intéressant, mais n'était pas hélas assez rentable à cette époque pour sortir un salaire respectable. En travaillant dans cette entreprise, j'ai été "débauché" par un partenaire pour qui j'ai travaillé pendant cette période, qui m'a promis tout d'abord un salaire de 1500 euros net, déjà énorme par rapport au SMIC, et qui était censé atteindre les 2200 quelques mois après. Evidement, sous conditions d'immenses sacrifices personnels, tel que dormir sur un matelas pneumatique dans le bureau pour gagner du temps, l'entreprise étant a 200Km de mon domicile.
Ceci évitant ainsi le coût de l'hôtel, j'aurai rapidement en compensation, du matériel dernier cri, et des outils super pour travailler. Bilan, j'ai bossé dans ces conditions en dessous de la dignité humaine, et plus le temps passe, plus je prends de recul, et plus ma réflexion me porte à dire qu'il s'agissait bien de condition loin de la dignité. Toujours accompagné de belles promesses, et d'un discours plein d'espoir, qui finalement ne menait jamais nulle part.
Il va de soit que le salaire n'a jamais été augmenté. Nous avons alors évoqué le licenciement, afin que je puisse reprendre ma vie et chercher un autre job. Le dernier chèque de salaire était en bois, aujourd'hui encore je ne sais pas si après avoir redéposé le cheque, celui si ne sera pas débité de mon compte! Nous sommes le 17 Juin, je n'ai reçu ni solde de tout compte, ni certificat de travail. Je n'ai donc pas droit aux Assedics et suis dans une situation, où, quand j'appel mon ex employeur j’obtiens la réponse suivante "Tu n'as pas à te préoccuper de ça", lorsque j'aborde les chèques en bois.
Bref, pardon pardon, pardon, et encore pardon, mais j'ai franchement l'impression d'être dans un monde de malades ! Aujourd'hui je cherche donc un autre emploi d'urgence, j'ai postulé à tout ce qui était disponible en ANPE et je prie de trouver autre chose. Car, en l'état actuel des choses, je n'ai pas droit au chômage car je n'ai pas de certificat de travail. Je ne sais pas si dans 10 jours mon salaire ne va pas être re-débité pour cause de cheque non solvable !!
Aujourd'hui je prends du recul et je me demande si tout le monde vit ça ! Est ce cela qui est réservé à nos enfants si un jour j'ose imaginer en avoir avec ma compagne ? Quel avenir ? Pourquoi faire ?
Faire des efforts? Oui ? Pour qui ? Pour se faire enfler ? Faire des études ? Pour quoi faire ? Rien qu'avec un DUT + 8 ans d'expérience en ingénierie système, je dois me prostituer au SMIC ?!!! C'est ça la vie ?! Merci.
Certains dirons, oui mais tu as une maison avec ta compagne ! C'est déjà ça ! Je répondrai, oui nous avons pris le risque, en basant notre crédit sur 2 smic!!!! Elle bac + 3 moi Bac +2 +8 ans d'expérience, et on galère comme des esclaves !!
Très franchement, je vais faire quoi demain ?!
Là je vais allez mettre un cierge à Lourdes, pour que si une de mes candidatures est retenue, que mon patron respecte le contrat, et que le contrat sera correct. J'espère que les chèques ne seront pas en bois, et que je n'aurai pas à mendier mon salaire tous les mois parce que ceci semble une évidence pour l'employeur et que le fait d'oublier de faire le virement n'est qu'un détail sans importance.
J'espère ensuite, que mes compétences, que j'ai eu le temps de travailler à coté, pourrons servir à quelques chose.
Voilà, nous sommes 2 jeunes, motivés, prêts à travailler, ma compagne bosse dans une association, et ça se passe bien, pourvu que ça dure, moi je galère comme une sous merde et je trouve que notre génération ne mérite pas ça. Je trouve que ça n'est pas juste, je trouve qu'avoir du travail est un droit !!

Et que ceux qui n'ont pas de travail devraient être dans ce cas, soit parce que ce sont des incompétents notoires, soit parce qu'ils l'ont choisi comme mode de vie. Mais les bonnes volontés, les gens travailleurs, non seulement devraient avoir un travail, et devraient être payées en conséquence.
Combien sommes-nous aujourd'hui ? Prostitués dans nos métiers, payés au SMIC simplement parce qu'il faut bouffer ! Tentant de se convaincre que finalement nôtres misère journalière est toujours moins pire que ceux qui sont sous les ponts. Je n'ai rien contre le SMIC, mais aujourd'hui, les personnes volontaires, compétentes, qui ont envie devraient pouvoir trouver un travail partout en France.
Le pays est en train de pourrir de l'intérieur. Le chômage est comme le cancer, il ronge le pays, il ronge ceux qu'il touche, il conduit au désespoir, il assassine les projets dans l'œuf.
Y en a marre! Je veux bosser et gagner ma vie putain de merde !! C'est trop demander ?!!!!!!!!!!!!!!!!!
Il faut croire.

Note : Je me suis aperçu que les messages ne sont généralements pas signé, donc celui ci est par moi, Alexandre BLANC, et vous pouvez commenter à alexandre arobase (contre le spam) inforeseau point com tout attaché :) Voila.

Note 2 : Qu'est ce que tu veux faire a part déposer ton CV dans toutes les agences d'interim de la planètre, scruter les offres ANPE et répondre à la moindre offre qui contient le mot informatique, c'est misérable..... Putain de pays qui ne fournit même pas de boulot correct à ces citoyens.... Putain, le travail est un droit ! Et meme une obligation pour bouffer! Y en a vraiment marre. Je sais que je suis parfois limite vulgaire, mais y a un peu ras le bol, ça fait 5 ans que c'est des jobs à 2 balles (je veux pas dire que les gens n'etaient pas correct, mais ça ne correspondait pas au profil). Voila. Cette fois c'est signé.

 

Note 3 : Avec le recul, pardonnez les fautes d'orthographe qui se sont glissées dans le texte, l'enervement ayant porté mes mots, il s'avère que ma grammaire a payé le prix dans ce texte. Par ailleurs, après cette étapes que l'on peut qualifier de misérable, j'ai retrouvé un travail par hasard! Un comble, ma fiancée, maintenant ma femme, en parlant de ce que j'avais fait auparavant à une relation de travail, m'a trouvé un emploi! En effet, la personne en question m'a contacté le lendemain, la semaine qui suivait j'avais un CDD ! Certes, le salaire est inférieur de 100€ à ce que je suis censé toucher aux assedics !! Mais comme l'assédics m'a envoyé me faire mettre, si si, hé bien je prends ce qui vient. Je ne jette pas la pierre à mon employeur actuel, car le job est intéressant, et je suis traité avec respect. Cependant, je garde en travers le fonctionnement de la société, qui en tout état de cause, n'est pas vraiment juste... Mais, qui a dit que la vie était juste ?

Un grand merci à mes parents et mes proches, qui dans ces moments difficiles ont été solidaires. Grace à eux, le mariage à été une réussite, une fête pleine de joie inoubliable. Cependant, je garde à l'esprit que nous sommes sur la corde raide, et que personne n'est la pour aider son prochain. Je continue donc à me battre, comme beaucoup, levé à 6h30 du mat (je sais bien que pour d'autres c'est encore pire, et je pense aussi à eux) pour un salaire misérable au smic, ou à peine supérieur. J'ai espoir que la situation s'améliore. Comme on dit l'espoir fait vivre.

Voila, la rédaction de ce texte, même s'il n'interesse personne, m'a aidé a évacuer l'enervement, la rage, la haine, le desespoir engendré par certains méandres de la vie.

Bon courrage, à toi, qui passe par le creux de la vague.

Commentaire(s) :

Le 2008-02-14 15:33:00 Louve à écrit :
Bonjour Alexandre, Je sais pas si ton message est récent, mais je ressents la même chose pour mon cas (pour l'instant moins 'grave' que le tient mais qui me fais me poser les mêmes questions : titulaire d'un bac s, et d'un bts assistante de direction je sors d'une expérience de 5 ans dans un cabinet de comptabilité, expérience certes très formatyrice mais qui me mets dans une situation allucinante aujourd'hui que je cherche un emploi : soit je suis trop qualifié (si, si, on me l'a dit sur plusieurs entretiens, incroyable avec un bac +2), soit je suis pas bilingue et là, c vrai que c un pb. Mais le plus incroyable c que je travaille depuis 8 ans et j'ai repris un BTS il y a quelques années pour ne PLUS GAGNER LE SMIC. Cela a été le cas c 5 dernières années, ok (1800/mois). Mais aujourd'hui, les agences où je suis inscrite ont toutes reconnu mes capacités ( 9 agences interim et cab de recrutement quand même), et pour autant , rien. Je voudrais bien travailler rien que pour le smic, mais même là,il n'y a pas de boulot en ce moment, le secteur est parfaitement creux. Alors une question m'est venue : pourquoi avant mon BTS je n'ai jamais eu aucun pb pour trouver du travail certes au smic mais au mois j'avais un paie? La réponse est : à l'époque j'étais pas qualifiée et j'avais pas de prétentions. Alors voilà, pendant 2 ans on m'a formé à être sûre de moi, a bien présenter, a maîtriserr les aspect techniques de mon métier et aujourd'hui, je me vois ramper (ce que tu appelles te prostituer)pour le smic qu'on ne veut pas me donner!!! Et cette bonne vieille impression qui revient que les diplômes n'ouvremt PAS TOUJOURS sur ce qui est promis dans les jolies plaquettes de l'éducation nationale, faute pour eux de répondre correctement aux demandes du monde du travail ( genre pour mon BTS, il aurait était sympathique que soit précisé que 70% des postes necessitent l'anglais courant,pufff, un détail bien sûr...)Les autres 30% sont au smic bien sûr. De plus je suis dans une région où les grilles ne sont pas respectées (encore autre chose....) Si, Si, en région PACA on trouve normal de payer au même tarif un bac +2 qu'une personne non qualifiée, le smic... A quoi me sert mon diplôme aujourd'hui : à me faire déprimer parce que j'ai eu l'audace de me faire des films sur mon métier à force que tous le monde me dise que j'excelle dans ce que je fais (avec l'énergie que j'y mets au mois çà!!)Mais ça me sert à quoi moi que mes références soient excellentes, qu'on soit content de moi et tout et tout, si le marché n'est pas adapté (ou que je sois pas adaptée au marché...) Il règne comme un vague sentiment de désespoir et d'énervement quand même aussi, parce que personnellement, je trouve plus difficile moralement aujourd'hui de me retrouver sans travail qu'il y a 5 ans avant mon diplome. Comprend pas.... Tant qu'il y a de la vie , y'a de l'espoir.... mais y'a aussi beaucoup d'emmerdes!!! Espérant que depuis tu ai trouvé du travail... Tiens moi au courant. Bien à toi Louve
Le 2008-02-14 16:13:36 Alex à écrit :
Bah pour faire suite à mon article, j'ai fini mon CDD qui avait été renouvelé, mais le respect a fini par disparaître au bout de 2 mois et quelque!! Bref, les belles promesses ont disparu, et ça a fini avec pertes et fracas, et menace pour harcelement (suis je normal?...j'ai la poisse oui). Apres j'ai rebondi sur un autre CDD, en ce moment, dans l'administration (IUT) pour 3 mois. Ce qui est sûr au moins, c'est que ici on respecte les horaires, et on ne met pas une pression monstre. En meme temps la salaire est pas mieux que le précédent, mais pour 35H contre 38,5H dans le précédent. Cela dit ça n'est pas encore fameux... Bref, dur dur, pourtant je ne manque pas de compétences. En attendant, je partage avec les autres des solutions dans le domaine Linux sur mon forum. Ce qui me permet d'avoir un minimum de reconnaissance pour mes compétences... Mais bon, ça reste du gratuit, et ça ne donne pas à manger. J'attends donc une offre de travail, dans laquelle on ne me demande pas de faire 50H par semaine (car c'est le lancement, et donc pour la peine tu peux travailler double, et surtout fermer ta gueule, eh oui, tu crois quoi, on te paie au prix normal, tu vas pas faire 35H non plus!...mais euh c'est marqué dans le contrat....m'enfin, vous rigoler, personne ne respecte ça aujourd'hui.....) Bref...je commence à saturer avec tout ça, amuse toi a tenter de faire une vie avec ça. Bref, 30 ans approchant, et toujours rien de concret coté professionnel. En même temps ça me rassure de lire que je ne suis pas le seul, et quand on voit le nombre d'affichage de cet article, et les stats du site...Bah on est vraiment beaucoup dans la galère ! Alors on est dans la merde, mais au moins, on est à plusieurs !
Url fournie par Alex : http://forum.inforeseau.com

Le 2008-02-15 13:39:48 Louve à écrit :
Bonjour Alexandre, Je rebondis une dernière fois sur ton dernier post( après faut que je me remette à cherche du taf...) Pourquoi j'ai quitté mon précédent emploi, si bien payé, CDI et confortable : heures sup pas payées, pas de récup, et respect approximatif. Je m'explique : certes on ne me retirait pas les petites abscences de quelques heures (genre rdv chez le medecin), mais bon, c pas pour autant que la difference d'heure était en ma faveur, mais ce n'est pas ce qui est le plus derangeant. C'était plutôt que pour les heures sup on ne me demandait pas de manière claire, on me faisait comprendre, comme çà, en cas de quelque chose ' ah non, nous on t'a jamais rien demandé...'. Ensuite,dans l'ensemble les choses m'étaient toujours demandées avec STP ou merci en fin de phrase, mais il y avait des situations... du genre c mon supérieur hiérarchique qui signe les contrats mais dès que le client se plaint, c moi qui prend, et en direct. Mon départ est dû à une situation excessive de ce type : travail parfait, aucune erreur, mais comme le client a râlé on m'a demandé de m'excuser (m'excuser d'avoir fait mon travail comme on m'avait toujours demandé de le faire depuis 5 ans), mon supérieur hiérarchique ayant perdu pied devant la virulence du client...(auquel il aurait simplement fallu rappeler calmement les termes contractuels de nos rapport, mais pour cela il aurait fallu que mon supérieur assume ses responsabilités). Là où, je me marre, c que ce client recon^naîtra plus tard au cours du rdv, une fois que j'ai quitté la salle de réunion bien sur(sans un mot, et sans excuses parce que faut pas trop me prendre pour conne non plus et écueurée par le comportement de mon supérieur) que ce qui a été considéré comme une erreur de ma part n'était en fait qu'une volonté de sa part, bref c compliqué, je vais pas non plus donné les détails c pas correct. Alors, j'ai pris le temps de réfléchir pour ne pas démissionner sur un coup de tête, et j'ai laissé passé 2 jours pour voir si on venait me parler de cette réunion. Ca n'a pas tardé...le lendemain, première paroles de mon supérieur, avec le sourire (si, si, le sourire...)' tu étais en colère contre le client hier' et moi du tac au tac 'c'était pas contre le client que j'étais en colère'!!! Le manque de recpect n'est pas que dans les mots, et j'ai l'impression que le fait que le monde du travail soit mal équilibré (plus de demandes que d'offres)donne l'autorisation aux employeurs de pratiquer le respect 'a peu près'. Dans les moments diffices, j'en viens à me dire que j'aurai dû fermer ma gueule... mais que resterait-il alors de l'image de soi, de mon égaux, si ce n'est la sensation que ce n'est plus mes prestations que je vends, mais ma personne toute entière. Mon métier, et je pense que c un peut pareil pour le tiens, fait que je suis au service des gens, mais je refuse d'être un serviteur (nuance...). Alors voilà, aujourd'hui comme toi, j'approche la trentaine, pas moyen d'envisager l'avenir sereinement(maison, bb...) Ma seule lueur, mon homme qui bosse comme un fou pour qu'on bouffe. Reste cette sensation de points liés, cette sensation d'avoir tout fait proprement, en respect avec mes convictions et 'comme on me l'a appris à l'école'. Je suis conciliante, je ferme souvent ma gueule sous prétexte d'être à un poste qui doit favoriser le bon équilibre de la boîte, et parce que je prends simplement mon boulot à coeur. Ironie de la situation : je viens d'ouvrir mon courrier en tapant ce post : 'nous avons le regret de ...' Alors sage et polie comme je le suis toujours je voudrais juste dire : putain de monde de merde, je viens d'apprendre à 28 ans ce que la vie ne m'avait pas encore bien expliqué : rampe, ferme ta gueule, et tu aura toujours à bouffer...et surtout, avec tout ça, faut se lever le matin et être positif (scregneugneu, scregneugneu)parce que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt (c qui le con qui a dis ça, parce que moi le matin à 8h00 je suis levée, caféinée, maquillée, prete à bosser et pendue au téléphone en espérant une mission...) Désolée je me suis un peu emballée, toute façon j'ai plus gand chose à perdre...Mais je garde la tête haute Bien à toi et bon courage Louve
Génération bidon, on est dans la merde, plus d'espoir, plus de travail...
Ajouter votre commentaire...

Retour accueil

Les autres titres récemment publiés :
2014-02-28 09:01:13 La philosophie de Tomate séchée Lakhmess - La marque Tomates séchées La...
2014-02-12 10:44:30 Qu’est ce qu’un rachat de crédit - ...
2014-02-12 07:53:15 Le quartier d'Analakely - Antananarivo - Madagascar - Analakely qui veut dire &laqu...
2013-12-06 10:44:33 Madagascar : la région Atsimo Andrefana lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants  -  L'exploitation sexuelle...
2013-11-04 11:26:02 A la découverte du parc national Montagne d'Ambre  - La Montagne d'Ambre est une a...
2013-07-12 13:53:41 Cours de piano par Internet - La méthode conçue et écrit...
2013-07-02 17:54:31 Sous location appartement paris, pour un logement saisonnier - Avant d’entrer dans le vif du sujet, autant...

 

Espace actualités

Flux RSS Gratuit - copyright Lezactus.com - Archives - Contact - Poster votre article - Partenaires - Lezactus sur votre site !
Lezactus est à votre écoute - Si vous souhaitez me contacter, pour réagir à un article ou faire valoir votre droit de réponse, cliquez sur contact - Lezactu ©2006-2008
Edité par inforeseau.com - Alexandre BLANC